Faisons parler les pierres...

Par Omer TILQUIN

 

AccueilHommage à la patrieChapelles et Potales

A l'entrée du chœur de l'église, au centre, juste devant la marche y donnant accès et donc au pied de l'ancien banc de communion, se trouvent trois dalles funéraires.

Celle du milieu est très abîmée et donc pratiquement illisible. par contre les deux dalles latérales nous livrent quelques renseignements sur deux anciens curé de la paroisse.

Commençons par la droite, la dalle la plus ancienne.

Monument en honneur au R.P. François MOITUIER, Pasteur de cette paroisse pendant 27 années, que notre terre reçoit.

Passant, sois bienveillant, forme des vœux pour qu'il connaisse les joies éternelles dans les cieux.

Amen

Il mourut le 26 août 1688

 

On trouve aussi le nom de cet ancien curé  ainsi que celui de son prédécesseur , sur la 

première page du plus ancien registre paroissial de Dailly commençant en l'an 1643. Celui-ci est conservé aux Archives de l'Etat à Namur. Voici la photocopie de cette page écrite dans

 un français très lisible mais parsemée de quelques fautes d'orthographe .

      Registre

        des

Baptesmes de l'Eglise

de Dailly commençant l'an

1643 ou sont d'écrits les Noms

des enfants, le tout .......

retrouvé dans un vieux registre

tout défiguré et soussigné de

...... Jean de l'Ange Curé de

Dailly jusque L'an 1662 que .....

....fra,çois moituier a succédé

audit de L'Ange et tenu

registre pertinent des Baptizé

y joint ceux qui ont été confirmé

 

La dalle funéraire de gauche est aussi facilement lisible. elle est celle de l'abbé Alexandre BROIGNET, qui a succédé à l'abbé François MOITUIER.

 

Ci-gît,

Alexandre BROIGNET,

curé de cette paroisse qui pendant 35 ans impressionna ses ouailles qui lui avaient été confiées, par sa parole et son exemple.

Il mourut le 15 décembre 1722.  Passant, prie pour qu'il repose en paix

Amen

 

 

 

Les registres paroissiaux étant tenus par le prêtre qui y inscrivait les baptêmes, mariages et décès, que se passait-il lors de la mort de celui-ci? 

Qui rédigeait alors l'acte de décès ?

Dans le cas de ce curé, c'est le responsable civil de la commune qui s'en chargea.

On trouve cette déclaration de décès dans le registre paroissial .

Elle est signée par Jean Carlier, mayeur de Dailly.

 

Le 15 décembre 1722 sur les huite

heures du matin est décédez

vénérable Sieur Maitre

Alexandre Broignet pasteur

de ce lieu et Eglise de Dailly

munis de tous les sacrements

de nostre mere la Ste Eglise

Son cor est ensepulturez

dans le Chœur devant le maitre

autel desous la lampe

Requiscat in pace (Qu'il repose en paix)

Ce que j'atteste Carlier J mayeur

                                     de Dailly

 

Une quatrième dalle sous les premières chaises à droite est celle de Quentin MALPAIX, descendant d'échevins et mayeurs de Dailly

IC IACET

RDU DNU QUINTINUS MALPAIX

PRESBYTER

QUI OBIIT 30 OCTOBRIS

ANNI 1741

 

 

 

Ici repose
R
du  Dnu Quentin
MALPAIX

Prêtre
Il est mort le 30 Octobre
année
1741

 

 

 

 

Une brève généalogie -->lire la suite

L'Abbé BOIGELOT Jean Baptiste,

né à Namur 1827

La dalle funéraire de la tombe de l'Abbé BOIJELOT (se trouvait dans le cimetière près de l'église) ayant été vendue par le commune au début du mois d'août 1937, la population à protesté énergiquement. L'inscription et le calice gravé dans la dalle ayant été "burinés" le conseil de fabrique a demandé comme réparation une plaque en marbre 35/35 avec l'inscription suivante :

 

A la pieuse mémoire

de Mr. le Curé Boijelot

décédé à Dailly

le 10 septembre 1894

R.I.P.

 

Cette plaque a été placée à la sacristie le

27 septembre 1937